Les enjeux au cœur de différentes assises des systèmes de gouvernance de la recherche en Afrique se sont, pendant longtemps, focalisés sur la contribution à la production de connaissances à la disposition de l’humanité pour faire face aux défis du développement. L’on a perdu de façon significative, toute l’importance à accorder à la valorisation des résultats de la recherche, facteur d’une grande visibilité. Les enjeux de la valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation technologique trouvent leur pertinence dans la résurgence des problèmes supposés résolus par la recherche et qui plombent les espoirs de développement des communautés à la base. Alors, beaucoup s’interrogent sur la portée des produits issus des travaux de recherches dans les pays en voie de développement. Les universités et instituts de recherche en Afrique, forts des critiques sur leur faible contribution à l’avancée de la recherche scientifique, sont plus préoccupés à rendre visibles leurs efforts en matière de recherche par des publications dans des revues de grandes portées scientifique. Les colloques de l’UAC constituent des vitrines où la science met en relief son rôle de production de connaissances. L’édition 2019 ne va pas dérober à cette tradition. Toutes fois, l’accent sera mis sur la volonté des acteurs de la recherche à prendre une part active et visible à la construction du développement des nations, en permettant de mieux axer les politiques publiques sur des évidences objectives. Priorité sera donnée aux communications mettant en relief le développement d’innovations (matérielles ou immatérielles), l’apport des pensées philosophiques et littéraires à l’analyse des transformations sociétales. Ce sera surtout l’occasion pour les dirigeants des systèmes de gouvernance de la recherche en Afrique de conceptualiser les dispositifs internes de valorisation des résultats de la recherche afin de renforcer le lien entre le monde de la science et celui de investisseurs.